A la rencontre des piliers de la station de Samoëns

Station-village de Haute-Savoie, Samoëns est un véritable village authentique de montagne situé dans la vallée du Giffre, fait de charme, d’histoire et d’Hommes. Artisans, producteurs, moniteurs ou encore tailleurs de pierre, ils sont l’âme de la station et la font vivre au quotidien. Voici un tour d’horizon de ces personnages incontournables de Samoëns.

Thierry Froissard, Meilleur ouvrier de France

Meilleur ouvrier de France en 1994, c’est à Samoëns que Thierry Froissard a posé ses valises pour installer sa pâtisserie. Au cœur du village, face au jardin de La Jaÿsinia, pénétrez dans l’univers raffiné de ce chocolatier d’exception. Tous les produits utilisés sont faits maison. Du beurre aux œufs en passant par les fruits de saison, Thierry Froissard respecte aussi bien les agriculteurs et les producteurs locaux, que vos papilles. C’est le lieu idéal pour une pause goûter gourmande.

Notre conseil : ne partez pas sans avoir goûter sa spécialité : la galette septimontaine et son moelleux incomparable !

Aurore Delesmillières et Bernard Mogenet, producteurs d’un fromage unique : Le Crioutin

Ils se sont lancés depuis 2008 dans la production d’un fromage au lait de vache cru et entier : le Crioutin. Produit uniquement à Samoëns, ce fromage au goût si particulier est fabriqué à partir de la traite quotidienne. Il n’est pas forcément envoyé à la coopérative laitière de Samoëns. Propriétaires d’un troupeau d’une cinquantaine de vaches, alimenté de fourrage et d’herbe de leurs prairies, Aurore Delesmillières et Bernard Mogenet sont les seuls agriculteurs du cru à proposer le Crioutin. Ce fromage se trouve à la ferme et chez certains commerçants. Il se déguste également dans certains restaurants septimontains à travers de magnifiques recettes comme le Crioutin au chutney d’ananas du 8M des Monts.

Michel Veisy, guide de haute montagne, moniteur de ski, agriculteur et fondateur de l’association Samoëns Handi-glisse

67 ans, des yeux bleu ciel, un visage buriné et une barbe généreuse, Michel Veisy est ce qu’on peut appeler un personnage emblématique de la station. Originaire de Samoëns et du hameau de Chantermerle plus précisément, c’est lors d’une parenthèse pyrénéenne de quelques années qu’il obtient les diplômes de moniteur et de guide de haute-montagne. De retour au village il crée le bureau des guides de Samoëns.

À ses heures perdues, le moniteur devient également agriculteur.

En 2006, deux de ses amis passionnés de ski, sont devenus paraplégiques et tétraplégiques suite à des accidents. Michel leur a promis de les emmener de nouveau skier un jour mais il s’est trouvé confronté à un problème majeur : peu de matériel adapté est à disposition des personnes handicapées, ou alors il coûte très cher.

C’est ainsi qu’il décide de fonder l’association Samoëns Handi-glisse, dans le but de mettre à disposition des personnes à mobilité réduite du matériel leur permettant de pratiquer le ski et de faire des randonnées.

Michel Veisy a également organisé plusieurs Treks pour offrir à des personnes à mobilité réduite la possibilité de réaliser le rêve de tout amoureux de la montagne : effectuer un trekking en haute montagne au Népal. Les expéditions se sont déroulées en 2013, en 2015 et une plus récemment en 2018.

Pierre Bianco, un des deux derniers frahans de Samoëns

Au détour de chaque rue, de chaque sentier ou de chaque chapelle, l’histoire des tailleurs de pierre s’affiche fièrement dans le village de Samoëns. Il compte encore deux tailleurs de pierre qui perpétuent cette tradition bien ancrée : Guillaume Bozonnet et Pierre Bianco.

Maçon de métier et surtout tailleur de pierre passionné, Pierre Bianco rêvait de recréer de ses propres mains une sphère qui semblerait être en mouvement. Sa passion pour le métier de tailleur de pierre lui permit de réaliser son chef-d’œuvre au bout d’une lente gestation. C’est ainsi que les promeneurs qui longent sa maison du Clos Moccand, peuvent admirer son énorme boule de billard (53 cm de diamètre) tournant sur elle-même. Les continents dessinés sur ces 200 kg de calcaire reposent sur un mince filet d’eau dont la pression imprime à la sphère un mouvement perpétuel. Une terre façonnée et fascinante…

Beaucoup d’autres œuvres ont été réalisées comme un lithopone, un edelweiss, un penseur, etc… certaines de ses œuvres sont en accès libre devant sa maison.

Aujourd’hui « sur la voie de la retraite », il a consacré une bonne partie de sa carrière à la rénovation des fermes des environs et à l’édification de nouvelles maisons. Il continue ses créations dans son atelier du sous-sol de sa maison. Et pendant l’hiver, Pierro Bianco est également moniteur de ski !

Bertrand Pégorier, Compagnon charpentier

Il est l’un des rares compagnons charpentiers de France… Encore plus rare, il est l’un de ceux qui travaillent spécifiquement le chêne. Bertrand Pégorier fait partie de ces artistes aux mains d’or qui façonnent et sculptent le bois selon des méthodes ancestrales pour redonner à l’habitat d’aujourd’hui le charme et la grandeur de celui d’hier. Pour apprécier son travail, il suffit d’aller au restaurant « La Table de Fifine » où l’on peut découvrir une magnifique charpente en vieux chêne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *