Débutant en ski hors-piste : comment bien s’y prendre ?

Le backcountry ou ski hors-piste qui signifie aussi une aventure et une liberté devient plus fameux actuellement. Néanmoins, cette aventure ne désigne pas le fait de vous disposer aveuglément dans cette activité physique sans moindre préparation. Il est essentiel alors de bien s’informer et s’outiller avant de commencer dans ce pratique excepté des sentiers garnis de balises.

Avant de commencer le hors-piste en ski : il faut avoir une bonne forme physique

D’abord, le ski hors-piste est une activité  physique sur la montée, et sur la descente. Par conséquent, la montée a mis 90%, au minimum, du temps de ce sport. De ce fait, l’essentialité d’une préparation appropriée et d’une meilleure forme physique apparaissent.

Par exemple, au Québec, afin d’effectuer le ski hors piste, le dénivelé doit être en 1 heure de montée environ en 300 mètres. Alors, comment fait-on à s’y préparer ? De ce fait, pour obtenir une meilleure forme physique en saison d’hiver, il faut avoir un automne vif. Ce sont les activités de la randonnée en montagne, du vélo et de la marche qui sont tous désignés. Pourtant, il est aussi évident de prendre l’avis d’un thérapeute pour la mise en pratique d’un entrainement spécifié au ski hors piste.

Savoir comment réagir ou éviter contre les avalanches

Au surplus d’avoir la conception des risques auxquels le skieur hors piste  se dispose, il devrait avoir une conscience minimale afin de résister à une avalanche qui arrive inopinément pendant son excursion. Pareil au sport exercé en terrain qui n’est pas examiné, ces avalanches sont incluses aux risques assemblés à cet exercice physique.

À risque des événements indésirables qui arrivent tout à coup, il est très exigé de suivre des séances de cours de sécurité afin de connaitre la façon de s’y prendre en cas d’avalanche avant de prévoir un voyage en région. Ces risques en cas d’avalanche sont minimes, par exemple en terrains couverts de bois, ou dans les pistes de ski au Québec. Mais le plus essentiel, c’est de ne pas négliger les risques et de vous renseigner en tout temps avant tout.

Pour réaliser le ski hors-piste : il faut se disposer d’un bon équipement

Il est très important de se garnir d’un bon équipement afin de tirer parti, en toute tranquillité, de son activité. Il est très essentiel d’avoir des fixations, des bottes, des skis et des bâtons particulièrement destinés au ski hors piste pour s’y adonner minimalement. Le port du casque devient le plus conseillé.

Garantissez-vous que votre équipement soit entretenu et ajusté convenablement afin d’éviter les plaies et de tirer avantage de l’activité. Les fixations doivent être fonctionnelles et ajustées, les bottes doivent être agréable à accéder et la coupe des peaux de montée devrait être bien déposé et adéquate.

Se préparer à l’aventure

Le fait de bien de s’apprêter pour l’aventure et à son caractère sauvage permet de tirer profit du ski hors-piste. Par conséquent, les descentes ne sont pas balisées, sécurisées et patrouillées. N’oubliez pas qu’il doit y avoir assez de neige aux pistes dans le but d’empêcher les mauvaises surprises comme les rochers et les troncs d’arbres lorsque vous faites la descente.

De ce fait, lorsque vous êtes dans une piste pleine de bois, vous devriez toujours rester à l’affût des entraves. Avant d’effectuer une sotie de ski en hors-piste, la dureté de l’hiver engage de prendre des précautions. Alors, la sécurité devrait être au premier plan et la préparation devrait être appropriée.