Station de ski : comment optimiser l’enneigement ?

Les enjeux liés au réchauffement climatique suscitent de nombreuses interrogations sur l’avenir des stations de ski. En effet, du fait de la hausse des températures et de la baisse de l’enneigement naturel en montagne, les stations de ski pour la plupart seront contraintes à fermer. Pour les plus prévenantes, elles investissent dans des installations pouvant permettre la continuité de l’activité de ski. Il s’agit en effet de l’enneigement artificiel ayant pour objectif d’augmenter le nombre de jours pour la pratique du ski lorsque la neige est absente sur les pentes. Cependant, grâce à un canon à neige, il est possible de fabriquer de la neige de façon mécanique.

Installer un réseau de neige de culture

Avec le réchauffement climatique, l’enneigement est devenu depuis les années 80 un enjeu vital, permettant aux stations de ski de continuer à fonctionner. Le problème s’est posé à la fin des années 80 avec une succession d’hivers sans neige. Il était donc utile de penser à garantir la neige dans les stations de ski. D’où l’installation d’un réseau de neige de culture ! Aujourd’hui, la neige de culture est devenue une solution alternative en cas de déficit d’enneigement. Outre cela, elle permet également de préparer les pistes de ski pour réduire l’enneigement insuffisant sur les stations de ski.

L’enneigement artificiel est assuré par l’installation des canons. Pour la fabrication de la neige de culture, il faut procéder à la pulvérisation d’eau en fines gouttelettes dans l’air suffisamment froid. Ainsi, l’eau pulvérisée se congèle avant son atterrissage au sol.

De façon générale, un système de production de neige comprend les éléments ci-dessous :

  • Une retenue d’eau dotée d’une prise d’eau ;
  • Une canalisation en acier (une canalisation acier possède une durée de vie record, ce qui lui confère une garantie contre les fuites) ;
  • Des pompes et des compresseurs ;
  • Un maillage de canalisation ;
  • Des canons à neige.

Même si le principe de formation de la neige de culture est identique, les techniques ne sont pas pareilles. Cependant, il existe cependant différents canons à neige.

Les canons à neige mono fluides

Les canons à neige mono fluides représentent de gros ventilateurs qui expulsent de fines gouttelettes dans l’air. Sur les stations de ski, il est rare de trouver les canons à neige mono fluides en raison de leur coût élevé et de l’encombrement. Toutefois, les canons à neige mono fluides peuvent sont mobiles.

Les canons à neige bi fluide

Généralement posés sur des perches de grande hauteur, les canons à neige bi fluide se retrouvent sur la plupart des stations de ski. Ce système d’enneigement fonctionne grâce à une détente d’air et d’eau sous pression. Les canons à neige bi fluide sont de deux ordres : les canons à mélange interne et les canons à mélange externe. Contrairement aux canons mono fluides, ceux-ci ne sont pas amovibles et leur coût et leur capacité de production font leurs plus grands atouts.

En résumé, le phénomène du réchauffement climatique constitue un enjeu primordial pour l’avenir du ski. Cependant, grâce à l’installation de réseau de neige de culture, les stations de ski ont encore de longs jours devant elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *